• Techno

    Le problème d’éthique derrière certaines nouvelles technologies

    Google annonçait cette semaine Duplex, une addition à Google Assistant, qui permet à ce dernier de faire certaines actions pour nous comme prendre des rendez-vous ou faire des réservations. Le hic est que s’il n’est pas possible de le faire en ligne, avec Duplex, l’assistant électronique pourra faire un appel à votre place en se faisant passer pour un humain qui serait votre assistant personnel. Oubliez les phrases coupées des répondeurs automatiques ou des GPS. Google s’est assuré que la façon de parler de l’assistant sonne à s’y méprendre comme un humain. Ils ont même ajouté des « mmm » et des « um » et autres tics de langage.…

  • Techno

    Comment Facebook (et d’autres services) peut-il en savoir autant sur vous ?

    Cette semaine est sortie une nouvelle redoutée de tous ceux qui invitent à la prudence en ligne. Vous pouvez lire un résumé sur le site de Radio-Canada. Avant de poursuivre, un bref résumé de comment je sais tout ça.Je suis programmeur Web depuis 18 ans. Par conséquent, je connais beaucoup des rouages du Web et de ce genre de service. Je vous invite donc humblement à lire la suite en espérant que vous apprendrez comment vous protéger un peu plus en ligne. D’abord, il y a évidemment toute l’information que vous mettez vous-mêmes sur Facebook en plus ou moins grande quantité selon votre usage. Vos intérêts, photos, vidéos et autres…

  • Musique

    Matthew Good – Le retour de 1999 !

    Les années 90 ont été fastes pour l’industrie de la musique canadienne. À l’époque, le Canada rivalisait facilement avec les Américains ou les Britanniques, tant en ce qui a trait à la diversité d’artistes populaires, aux ventes d’albums et de billets qu’en qualité. Des noms comme Our Lady Peace, The Barenaked Ladies, Econoline Crush, The Tragically Hip, Holly McNarland, I Mother Earth, Age of Electric, Sarah McLachland, Amanda Marshall, The Tea Party, en sont quelques exemples mais je pourrais continuer. C’est donc à cette époque florissante, soit en 1995, que le chanteur Matthew Good, natif d’une petite ville appelée « Coquitlam » en banlieue de Vancouver, loua un studio pour…

  • Musique

    Be Here Now : l’album qui ne finit jamais

    Si je vous dis Oasis, vous pensez à « Wonderwall ». Il est vrai qu’au Canada, là d’où j’écris ces lignes, le défunt groupe britannique n’a rien accompli d’exceptionnel au-delà de cette chanson mythique. À la limite, vous connaissez peut-être aussi « Don’t Look Back In Anger » ou « Champagne Supernova », car nombreux sont ceux qui possèdent le deuxième album du groupe « What’s The Story (Morning Glory)? » sur lequel se trouvent ces titres. À l’époque, les frères Gallagher, Liam et Noel, se targuaient d’être le meilleur groupe du monde, ce qui faisait sourciller les Nord-Américains qui les trouvaient arrogants, suffisants et méprisants, car ils n’avaient rien…

  • PHOTO/Montreal Gazette/Gordon Beck
    Politique,  Société

    Le deuil d’une mère, le deuil populaire

    Jean Lapierre faisait partie de la vie de plusieurs d’entre nous. Que ce soit par la radio, la télé, en personne, car il aimait aller voir le monde, ou de façon personnelle. Il était celui qui pouvait parler de tous les partis politiques sans être sérieusement accusé d’être partisan. En fait, ça arrivait, mais c’est le cas de tous les gens qui commentent la politique. Son décès génère un sentiment des plus étranges. Juste avant son départ en avion mardi matin, il avait aimé mon tweet de condoléances pour la perte de son père. Il est décédé quelques heures plus tard. C’est comme perdre quelqu’un qu’on ne connait pas directement,…

  • KENZO TRIBOUILLARD/AFP/Getty Images
    Politique

    Cher M. Couillard, ou le «bon père de famille» du Québec

    Cher M. Couillard, Je montrerai patte blanche en vous avouant ne pas être un de vos électeurs. Ceci dit, après votre élection, malgré mon dédain profond pour votre prédécesseur, je me suis dit que je donnerais la chance au coureur. Un nouveau chef pouvait vouloir dire une nouvelle direction pour le plus vieux parti de la province. Les directives que vous avez données aux différents ministères lors de votre assermentation semblaient me donner raison. Mais voilà, peu de temps après, j’ai déchanté. Vous n’étiez guère mieux que celui qui vint avant vous. Votre intention de faire le ménage dans les finances publiques est très certainement louable. Le problème est que…

  • PHOTO MATHIEU BELANGER, REUTERS
    Politique,  Société

    Qu’ils mangent de la brioche!

    J’étais dans ma voiture et j’ai eu un élan de colère. À la radio, ils parlaient du garçon de 5 ans qui a été tué par un cowboy avec un badge et une arme qui s’est cru justifiés de rouler à 120 km/h dans une zone de 50. «Rappelons que le policier allait prendre la relève de collègues qui poursuivaient un ancien directeur du PLQ, dans le cadre d’une filature de l’UPAC». C’est là que je me suis fâché. Je me suis fâché contre tous ceux qui pigent dans nos poches impunément sans regarder les conséquences directes ou indirectes, se justifiant de pâles excuses et se gargarisant d’une supposée justice sociale qui…

  • AP Photo/Matt Sayles
    Société

    Maladies mentales, dépression, suicide: au-delà des slogans

    D’abord, vous comprendrez que ce texte n’est pas étranger au suicide de Robin Williams. Aussi, le titre n’est pas un coup contre les organismes de prévention du suicide. Ceci dit, j’en ai un peu assez d’entendre que «le suicide est une solution permanente à un problème temporaire». C’est bien beau et c’est certainement vrai, mais ça ne fait rien de concret pour personne. Au contraire, ça devient un slogan vide, aseptisé qui n’aidera pas les gens qui en sont rendus à considérer le suicide comme une solution. Pour comprendre comment une personne atteinte de maladie mentale pense, raisonne et réfléchit, il faut être passé par là soit personnellement ou à…

  • THE CANADIAN PRESS/Clement Allard
    Politique

    La culture du pot à bonbon

    Depuis une semaine, le ministre de l’Éducation Yves Bolduc doit se défendre d’avoir profité d’un programme pour inciter les médecins à prendre en charge plus de patients. Il aurait réussi, malgré son travail de député qui en est un à temps plein, à prendre en charge 1 500 patients… s’il le dit, soit. Mais beaucoup doutent de la qualité de son travail de député compte tenu du temps nécessaire pour suivre, et non simplement voir, 1 500 patients. Depuis le 3 juillet, quand la nouvelle est sortie, beaucoup de voix se sont élevées pour décrier cette situation. Certains demandent la démission du ministre, d’autres qu’il rembourse cette prime. Beaucoup remettent…