La « Vérité »

Mon cerveau a un bogue majeur… bon pas seulement un mais un des plus important est que j’ai beaucoup de difficulté avec les faussetés et les inexactitudes. Par exemple, si quelqu’un me rapporte un fait qui sème un doute dans mon esprit, à tort ou à raison, je me sens obligé de vérifier et soit de les corriger s’ils ont tort ou leur dire qu’ils ont raison.

La logique derrière ce comportement extrêmement agaçant est que nous ayons tous la bonne information. Si j’ai tort, alors je suis content d’avoir appris quelque chose et je m’attends bizarrement à la même chose des autres. Mais évidemment, pour eux, c’est plutôt un signe d’arrogance où je remets en question tout ce qu’ils disent ce qui les fait parfois sentir comme si je les considérais comme ignorants, moins intelligents et c’est souvent blessant pour eux. Mais ce sont des conséquences involontaires et j’en suis toujours surpris et désolé. Mon but est totalement éducatif.

Vous vous dites sûrement que je n’ai qu’à ne pas le faire. Vous avez raison mais j’ai peine à m’en empêcher. C’est un TOC que j’ai qui rend frustre les gens qui m’entoure, avec raison.

Dans le même ordre d’idée, j’ai une profonde aversion à la boulechite. Parce qu’à ce TOC s’ajoute la colère envers la personne qui propage en toute connaissance de cause des faussetés et qui en profite par la suite.

Il va sans dire qu’étant donné la chance que j’ai dans la situation actuelle côté santé, travail et famille, une des choses les plus difficiles pour moi dans les derniers mois a été la prolifération de « Vérités » partagées à gauche et à droite à grand coup de « faites vos recherches » et de « réveillez-vous ». Tout y est : complots, faussetés, mensonges, boulechite.

Tout pour activer ce TOC et la colère qui s’y rattache…

J’ai dû apprendre à faire la paix avec la propagation de ces « Vérités », mais c’est encore très difficile. Je dois me conditionner à ne pas lire les commentaires sur les réseaux sociaux et à ignorer les chroniqueurs boulechiteux victimaires qui cherchent l’attention à tout prix pour se sentir vivant et important. C’est un exercice d’acceptation de ce que je ne peux pas changer. De toute façon, les vendeurs de « Vérités » ça existait avant la Covid et ça existera après. Des gens qui affirment savoir, qui ont fait leurs recherches, qui sont plus spécialistes que les spécialistes, qui offrent des « Vraies Réponses ». Les réseaux sociaux leur donnent un porte-voix public difficile à ignorer. Je devrai donc apprendre à vivre avec.

Et quand tout ça sera fini, ceux qui crient au nouvel ordre social et à la dictature vont passer à une autre conspiration et tout recommencera. Mais avant, ils étaient seuls chez eux ou dans de petits groupes obscurs sur Facebook. Maintenant ils sont dans les médias de masse, les mêmes qu’ils attaquent régulièrement! On donne une place Mainstream à ces gens qui ont autant de substance et de crédibilité qu’un vendeur d’huile de serpent. On légitimise leur voix sous prétexte qu’on veut les comprendre. Mais pourquoi? Pourquoi chercher à comprendre des gens dont les « connaissances » sont au même niveau qu’un stoner qui explore la métaphysique entre deux bouchées de Doritos.

La démocratisation de l’information est une bonne chose. Mais il manque une chose à la race humaine pour pouvoir bien en profiter : l’humilité. Nous ne sommes pas tous des spécialistes et les diplômes ne sont pas gage de maîtrise de l’information. Mais nous ne sommes pas tous outillés pour comprendre toutes les nuances de tous les sujets qui existent. Et c’est correct! C’est pour ça qu’on a des spécialistes qui le font pour nous! Et ça aussi c’est correct!

Avant il fallait lire des encyclopédies et se faire éduquer par d’autres spécialistes pour en apprendre sur un sujet. Maintenant, une vidéo YouTube où quelqu’un qui a lu un titre sensationnaliste sur une seule étude à propos d’un sujet hyper complexe et qui n’a jamais été dans l’analyse réelle, une petite recherche Google basée sur notre historique de recherche et hop, nous voilà un spécialiste et bien renseigné!

Bref, tout ça pour dire qu’en tant qu’humain il y a si peu de choses que nous savons hors de tout doute. La « Vérité » est assez rare. Il y a des évidences bien sûr. Par exemple, si quelqu’un se lance d’un pont, on peut dire sans l’ombre d’un doute que cette personne va filer vers le bas et qu’elle va probablement avoir mal. Mais, malgré qu’elle fût toujours facilement observable, la gravité a dû être étudiée par des spécialistes à travers les années pour en comprendre les rouages. Le grand public ne comprend pas nécessairement son fonctionnement en détail mais ce n’est pas nécessaire. Tout ce qu’on doit se rappeler est que lorsqu’on se lance en bas d’un pont, on va se faire mal. Le reste, laissons ça aux experts qui, je tiens à le dire, ne diront JAMAIS, s’ils sont dignes de la science et la connaissance, qu’ils possèdent la « Vérité »…